Bienvenue sur le commune de Sprimont

Une commune verte

Les rivières de l’Ourthe et Amblève en marquent les frontières naturelles au sud-ouest et la Vesdre à l’est, ce qui fait de Sprimont la seule commune de Wallonie avec trois contrats rivières et trois plans sous hydrographiques pour l’épuration des eaux usées.

La pierre calcaire, le Petit Granit, constitue encore la principale richesse du sous-sol. Largement exploitée dans la partie sud-ouest de la commune, elle en fait sa renommée dans et hors frontières.

Le territoire communal est occupé par 27 % de surfaces boisées et près de 50 % de zones agricoles couvertes principalement par des prairies.  La production laitière est prédominante mais les élevages bovins et porcins ont aussi leur importance.

Immobilier rural à Sprimont
Patrimoine immobilier ancien à Sprimont

Centre d'interprétation de la pierre

En 1905, Mathieu Van Roggen (1863-1908), précurseur du développement des carrières de Sprimont, fit installer une centrale électrique qui alimentait à la fois les carrières, l’éclairage public et le village de Sprimont.

Les bâtiments viennent d’être restaurés et une nouvelle exposition permanente est en cours de préparation. De la géologie à l’extraction actuelle, le nouveau Centre d’Interprétation de la Pierre vous fera voyager dans le temps et vive une expérience captivante.

Dans cette exposition vous pourrez redécouvrir les remarquables œuvres sculptées qui attestent que la région sprimontoise était prisée par les bâtisseurs tant pour la qualité de sa pierre, le « petit granit », une roche sédimentaire calcaire de couleur bleu-gris, que pour le savoir-faire de ses artisans.

Le Centre d’Interprétation de la Pierre et la « Route des Sculptures » permettront de relier le riche passé industriel à l’avenir.

Curiosité

Notre-Dame de Banneux (également appelée Vierge des Pauvres) est le nom sous lequel la Vierge Marie s'est présentée à Banneux en 1933.

Elle serait apparue plusieurs fois à Mariette Beco, une petite fille de 11 ans, entre le 15 janvier et le 2 mars 1933, près de chez elle, à Banneux, un village au sud de Liège, en Belgique.

Les apparitions mariales ayant été reconnues par l’Église comme authentiques (en 1949), un sanctuaire y fut construit, qui est devenu un centre de pèlerinage marial très fréquenté avec entre 450 000 et 500 000 visiteurs chaque année1.

Apparition à Notre Dame de Banneux