Accueil | Blog | La vie après le confinement : le choix d’une plus grande maison

La vie après le confinement : le choix d’une plus grande maison

La recherche de la propriété idéale se poursuit depuis plusieurs semaines maintenant. Avec le confinement derrière nous, la recherche d'une maison se déroule clairement différemment qu'auparavant.

Un phénomène que nous avons étudié avec notre enquête immobilière ERA dédiée au corona auprès de 1.200 acheteurs potentiels de biens wallons et bruxellois. Quatre Wallons et Bruxellois sur dix ont indiqué qu'ils attachent désormais beaucoup plus d’importance à une grande surface habitable qu'avant la crise du coronavirus. Ce qui n'est pas vraiment surprenant, lorsqu’on vient d'être "enfermé" dans le même endroit pendant deux mois. Dans un tel moment, un peu d'espace supplémentaire n'est pas un luxe !

Ce qui est frappant c’est que ce changement se reflète également dans le fait que les maisons sont devenues plus populaires, au détriment des appartements. 1 acheteur potentiel de bien sur 10 recherche maintenant - après la crise du coronavirus - un type de maison complètement différent de celui qu'ils recherchaient avant le confinement.

"Près de la moitié des Wallons et Bruxellois qui ont changé d'avis, étaient encore à la recherche d'un appartement avant le confinement. Leur première préférence va maintenant vers une maison mitoyenne, une maison jumelée ou une maison individuelle. C'est donc une bonne nouvelle pour ceux qui veulent vendre leur maison - surtout si elle a une grande surface habitable - car cette popularité accrue peut faire augmenter le prix.
Johan Krijgsman, CEO de ERA Belgium

Où devrait être située cette grande maison ? De préférence dans un endroit où il y a beaucoup de verdure à proximité. Pendant le confinement, nous nous sommes mis à marcher, à courir, à faire du vélo, à patiner, à faire du skate-board car cela nous permettait de sortir de chez nous de temps en temps. Nous avons aimé cela: un peu moins de la moitié (48,9 %) des acheteurs potentiels de biens wallons et bruxellois trouvent que la proximité d'un parc ou de la nature est désormais beaucoup plus importante qu'avant le confinement. La possibilité de pouvoir sortir prendre l’air près de chez soi est donc devenue une exigence cruciale.

Ce bien ne serait-il pas pour vous ?