Accueil | Blog | Ce que vous devez savoir à propos du couhousing

Ce que vous devez savoir à propos du couhousing

De plus en plus de gens font le choix du couhousing - ou cohabitat. Vivre sous un même toit avec différentes personnes - qui ne sont pas de la même famille - devient peu à peu une vraie tendance. Cette forme d’habitation sociale présente des avantages… comme des inconvénients.

Les avantages

Dans un projet de couhousing, chaque cohabitant dispose de son propre logement, mais il y a aussi un espace commun. Dans la plupart des cas, il s’agit d’un jardin, d’une cuisine ou encore d’un salon partagé. 

De nombreuses personnes qui pratiquent le couhousing le font pour des raisons économiques, mais elles y voient aussi une vraie valeur ajoutée sociétale. De nombreux facteurs rendent le couhousing de plus en plus populaire. Il y a toujours plus de seniors, les familles sont de plus en plus petites, la population et le prix des habitations argumentent en permanence…  Le cohabitat va à l’encontre de l’isolement de la société.

Si vous habitez avec un grand groupe de personnes, vous pouvez aussi vivre dans une habitation plus grande. Des habitations exclusives auxquelles vous n’auriez jamais eu accès deviennent soudain une option réaliste. Et qui dit grande maison, dit aussi souvent grand jardin. Les enfants peuvent y jouer et se développer tous ensemble.

Vous voulez aller au resto avec votre partenaire ? Peut-être l’un des cohabitants pourra-t-il faire office de baby-sitter ? Les achats importants - comme une tondeuse à gazon - peuvent être faits en commun. Et si vous avez besoin d’un coup de main pour déplacer un meuble, par exemple, vous ne devez jamais chercher bien loin.

Faire preuve de vigilance

Conclure des accords clairs et transparents dès le départ est essentiel. N’oubliez pas que vous devez tenir compte des autres habitants. Pour éviter les frustrations, dites-vous que de bons accords font de bons amis. Comment l’espace commun est-il utilisé ? Comment les coûts sont-ils partagés ? Consignez tous ces accords sur papier et confiez-les à un notaire. Dans le cas de projets existants, des conventions ont généralement déjà été établies et écrites. Lisez-les attentivement et assurez-vous que vous pourrez les assumer.

Et combien ça coûte ? Chacun achète son espace personnel et le prix des pièces communes est évalué par un expert. Ce prix est ensuite scindé entre tous les propriétaires. Une solution pour les coûts d’entretien communs est la création d’une ASBL.

Vous êtes intéressé par un projet de cohabitat ? Il existe des groupes d’initiative qui peuvent vous indiquer les démarches à suivre. Ainsi, vous trouverez sur le site www.habitat-groupe.be plein de conseils et tuyaux qui vous aideront dans votre aventure, mais aussi des offres et demandes d’habitat groupé, etc.

Ce bien ne serait-il pas pour vous ?