Accueil | Blog | Béa Vandendael : ‘Se décider vite ne suffit pas toujours’

Béa Vandendael : ‘Se décider vite ne suffit pas toujours’

Ça ne peut pas vous avoir échappé : Play4 lancera bientôt la quatrième saison de Blind Gekocht. Dans ce programme, sept couples sont à la recherche de la maison de leurs rêves. Ou plus précisément : l’agent immobilier ERA Béa Vandendael se charge de le faire pour eux – et avec leurs économies. Bien sûr, nous connaissons aussi Béa en tant qu’agent immobilier chez ERA IMMPULS à Overijse. Et c’est pourquoi nous avons pu nous entretenir avec elle.

Bonjour Béa. Le premier et plus surprenant changement, dans la quatrième saison de Blind Gekocht, saute instantanément aux yeux : Jani Kazaltzis remplace Kobe Ilsen comme présentateur.

Béa Vandendael : ‘C’est exact, et il le fait très bien. Au début, je me demandais comment ça allait se passer, mais il est vraiment fait pour ça. J’ai été très agréablement surprise. Jani a une grande empathie et est très impliqué. Il est également très doué pour gérer les émotions. C’était nécessaire, car il y a beaucoup d’émotions en jeu cette saison. J’ai vraiment appris à connaître une nouvelle facette de Jani.’

La crise du coronavirus a créé une énorme ruée sur le marché de l’immobilier. Avez-vous pu le constater pendant le tournage ?

Béa Vandendael : ‘Je travaille d’abord et surtout comme agent immobilier, mais dans Blind Gekocht, je me positionne sur le marché en tant qu’acheteuse potentielle. Je n’ai pas peur de le dire : la situation est plus difficile que jamais. Se décider rapidement ne suffit pas toujours. Vous êtes presque obligé de travailler avec un agent immobilier et d’être en contact avec lui 24h/24. Et même si vous lorgnez sur une maison par l’intermédiaire d’un agent, il arrive régulièrement que vous soyez surenchéri.’

Ce qui complique encore un peu les choses, c’est que je ne cherche pas dans une seule région, mais dans toute la Flandre. Je ne peux donc pas être partout à la fois, ce qui est parfois frustrant. En plus de cela, je ne peux jamais prendre de décisions rapides, car je dois toujours consulter les architectes d’intérieur Kelly et Bart. Est-ce réalisable ou non ?

Fait nouveau cette année, le prix des matériaux de construction et des articles d’intérieur a sensiblement augmenté. Résultat : il était très difficile pour Kelly et Bart de faire une estimation précise. Idéalement, j’aurais dû acheter les maisons moins chères, afin qu’ils disposent de plus de budget pour l’aménagement et la finition. Mais c’était impossible, au contraire. Vous pouvez donc imaginer à quel point c’était difficile.’

Est-il dès lors encore possible de trouver une maison à un prix acceptable ?

Béa Vandendael : ‘Certaines personnes qui participent au programme sont vraiment désespérées, mais il y a aussi des gens dont les demandes sont tout simplement trop élevées. Les personnes qui ont trop d’exigences ont du mal à faire face à la réalité. Il faut savoir revoir ses ambitions à la baisse.

Une ruée sur le marché, de nombreuses exigences et des matériaux de construction plus chers que jamais. En tant qu’acheteur potentiel, comment puis-je augmenter mes chances sur le marché immobilier ?

Béa Vandendael: ‘De nos jours, vous devez presque traquer votre agent immobilier local. Parcourir les sites web ne suffit plus. Vous devez vraiment contacter votre expert immobilier régulièrement. Quand vous êtes prêt à acheter, vous ne pouvez pas lâcher prise. Dans le scénario idéal, cela vous occuperait presque 24 heures sur 24. Je vous conseille également de travailler avec un agent immobilier, car grâce à son expertise et à ses relations, il a plus de chances de réussir. Sinon, il faut aller soi-même frapper aux portes, mais c’est encore plus intensif (rires).’

Que pouvons-nous attendre de cette nouvelle saison de Blind Gekocht ?

Béa Vandendael: ‘Sans fausse modestie, je pense que nous nous sommes surpassés ! Ça va être vraiment génial. Pendant deux ans, je me suis dit : ‘Comment allons-nous pouvoir refaire ça ?’. Les candidats deviennent plus exigeants chaque année, ce qui rend le défi plus grand. Cette année, par exemple, il y a un couple avec un budget d’un million d’euros. Tout le monde pense : ‘Avec un million, vous allez facilement trouver la maison de vos rêves’, mais les exigences sont bien sûr les mêmes. Je me demande déjà, s’il y a une cinquième saison, comment nous allons faire. Mais je suis confiante.’

Et pour conclure : ces dernières semaines, nous avons pu regarder ‘Blind Gekocht: Jaren Later’ sur Play5. Que gardez-vous de cette expérience ?

Béa Vandendael: ‘Je suis vraiment très fière du chemin parcouru. C’était vraiment sympa de voir comment les candidats s’en sortent. À deux exceptions près, tout le monde est resté. Je trouve ça super chouette. Pour les deux qui sont repartis, il y avait aussi une raison valable de le faire. Pourtant, nous avons pu leur offrir un tremplin pour réaliser leur véritable rêve. Le fait que les participants disent que la maison a été un nouveau départ pour eux me fait également prendre conscience de ce que nous avons accompli. Ça me donne la chair de poule.’

Il est donc temps de réaliser de nouveaux rêves…

Absolument ! Et je n’ai qu’un conseil à vous donner : regardez !

 

La quatrième saison de Blind Gekocht est diffusée à partir du jeudi 31 mars à 20h40 sur Play4.

Ce bien ne serait-il pas pour vous ?